A notre père spirituel Haj M'barek Alaoui...

 

Il y a des anniversaires que l’on veut oublier, il y a des dates dont on ne veut pas se rappeler mais il y a des personnes dont on ne peut oublier  le souvenir, l’existence, et l’apport.

Feu Hadj Mbarek Alaoui fait partie des enfants de cette patrie qui sont morts comme ils ont vécu : dans le don de soi, la discrétion et l’abnégation. L’héritage que nous avons eu tous, Aikidokas marocains, maghrébins et arabes est  immense et intarissable car Hadj Mbarek nous a légué une richesse unique un art et une façon d’être. Il a su comment faire de cet art martial un trait d’union entre des adeptes, un mode de respect de l’autre et une voie de savoir vivre.

Il y a deux ans, disparaissait le père de l’AIKIDO marocain, maghrébin et arabe …… qu’il repose en paix. Nous sommes orphelins de ce père autant que sa petite famille, mais nous sommes les enfants d’un projet  qui continue et qui doit être à la hauteur de Sensei Alaoui.

Nous avons une grande famille d’aikidoka marocains, des cousins maghrébins et arabes  et plusieurs maisons dont la fédération royale marocaine d’aikido iaido et affinitaires……. Nous avons réalisé de grandes choses en si peu de temps, mais tout le chemin parcouru et tous les acquis n’auraient été possibles sans le travail d’un visionnaire, d’un bâtisseur, d’un guide qui a sacrifié sa vie qu’il a mise au service de ses élèves et au service des relations entre les peuples.

Moi même le comité directeur et la direction technique nationale avons fait le serment de ne pas trahir cet héritage et de conduire cette fédération avec conviction, abnégation et succès au profit de cet art, au profit de la jeunesse de notre pays et au profit des aikidoka maghrébins et arabes.

Je souhaite à tous les aikidokas marocains  et particulièrement les jeunes que SA MAJESTE LE ROI  soutient à travers ses recommandations aux instances concernées et à travers l’INDH de trouver dans cet art  une façon de  contribuer au développement humain de leur pays.

Que notre maître, Sensei Haj M’barek  Alaoui  un patriote et un serviteur du trône Alaouite, reposes en paix et trouve dans cette dédicace que nous lui ferons chaque année le témoignage de notre respect, de notre amour et de notre indéfectible reconnaissance.

 

Chouaib Warit

L'aventure Aikido-Australie....par Chouaib Warit

 

 

Nous avons eu la chance de participer au Séminaire organisé par AikiKai Australia,  à l’occasion de l’anniversaire de leurs 50 ans d’aïkido. Nous avons pris part à leurs cours d’aïkido, leurs conférences, leurs  débats et leurs démonstrations. Notre voyage en Australie a été une aventure pleine d’apprentissage et de belles rencontres. Durant ce voyage nous avons partagé beaucoup de moments et de souvenirs avec des personnes très spéciales.

 

Et comme on le sait tous, la reconnaissance est la mémoire du cœur et parce que mon cœur a une bonne mémoire, Je tiens particulièrement à remercier deux personnes, qui nous ont accompagnées tout au long de ce voyage et qui continueront à accompagner la fédération dans son parcours. Ces personnes sont Christine Belhassan Sensei 3ème Dan Aikikai, une femme admirable, qui par son sérieux au travail, sa joie de vivre et son soutien inconditionnel à notre fédération constitue un gain pour notre organisme et Aziz Belhassan Shihan, 6ème Dan Aikikai, un grand aikidoka , qui aux côtés de nos deux directeurs techniques nationaux Said benmbouh Sensei et Jamal Yousr Sensei, promet un avenir fructueux pour l’aikido au Maroc.

 

Une des rencontres qui a marqué mon voyage et qui me marquera toute ma vie est celle de Doshu Moriteru Ueshiba. Un aikidoka digne de ce nom. Une personne humble et modeste qui inspire beaucoup de respect.  Je tiens personnellement à le remercier pour toute l’attention et le temps qu’il nous a accordé ainsi que ses conseils et son soutien à cette future collaboration entre notre chère fédération,  Aikikai Hombu Dojo et la FIA ( fédération internationale d’Aïkido )

 

Notre rencontre avec Doshu Moriteru Ueshiba constitue une avancée décisive pour la fédération royale marocaine d’aikido, Iaido et arts martiaux. En effet, cette rencontre n’a fait que nous permettre de tracer les traits d’un accord futur. C’est dans cette optique de partenariat et d’échange que nous comptons déployer tous nos efforts afin d’être à la hauteur des attentes de l’Aikikai, de la FIA et de tous les pratiquants d’Aïkido au Maroc.

 

Je ne pourrai finir ma lettre sans remercier une personne qui a beaucoup facilité notre rencontre avec Doshu Ueshiba Moriteru et qui nous a donné beaucoup de confiance en nous quant à notre dossier d’affiliation, c’est Tony Smibert Shihan président de l’Aikido en Australie et membre du comité exécutif de l’IAF (International Aïkido Federation ). Ce soutien ne vient pas de nulle part mais du fait que cet homme a une grande confiance et estime pour Aziz Belhassen Shihan. Ce dernier a donné un discours émouvant devant le Doshu et l’ensemble des Shihan lors d’un diner en Australie.  Après que le Doshu l’ait taquiné en lui demandant s’il était belge ou marocain, Aziz a répondu qu’il était belge de nationalité mais marocain de sang avec les larmes aux yeux.

 

En conclusion, il ne va pas s’en dire que ce qu’il nous reste à faire est très gros et que pour être à la hauteur de ce projet il va falloir nous, aikidoka marocain, nous lever très tôt, oublier le passé et se concentrer sur le futur avec un  esprit d’anticipation positif. Nous savons pertinemment que nous en sommes capables mais ce qu’il faut pour y arriver c’est l’union de tous les aikidokas marocains, une union sans réserve pour ce projet «  RENAISSANCE DE L’AIKIDO MAROCAIN ».

 

ALLAH YSSEKHER

 

                        Chouaib Warit

Votre cher président

 

les passages de grade Aikikai : The coming back

 

 

La FRMAIA s’est engagée depuis le début à rayonner à l’international à travers la promotion de l’Aikido marocain dans les quatre coins du monde. Un engagement qu’elle a réussi à tenir grâce à une démarche organisée qu’elle s’est fixée. L’application de cette démarche connaîtra ses débuts en Août 2014. Lors d’une visite au Maroc, Aziz Belhassane Shihan, détaché du Hombu Dojo, rencontrera le président de la FRMAIA. Après un échange riche en information et surtout en émotion, les traits d’un grand projet commencent à voir le jour : le retour des passages de grades  aikikai au Maroc par la grande porte, la reconnaissance par la IAF… etc

 

Quatre mois plus tard, une délégation de la FRMAIA s’envole pour l’Australie. La fédération reçoit une invitation venant de Tony Smibert Shihan, président de l’association australienne d’aikido. La délégation était composée du président Chouaib Warit, son premier vice président Adil Anouar, le président de la ligue centre ouest Rabat Nourredine Cheddad ainsi que Abdeljalil Bennis conseiller de la FRMAIA. Un grand événement les attend là-bas, «  L’association fêtent les 50 ans d’aikido en Australie ». Nous ne manquerons pas de remercier ce très grand Aikidoka qu’est Tony Smibert Shihan pour son invitation , pour son hospitalité et nous le félicitons pour la réussite  de cet événement.

Aziz Belhassane Shihan, était invité à donner cours durant ce séminaire en tant que membre du cerle des Shihan qui accompagnent Doshu durant ses déplacements à l’étranger. Il accompagnera, aux côtés de son épouse Christine Belhassane Depaive, notre délégation durant ce séjour. Ils la présenteront au Doshu Moriteru Ueshiba, une rencontre qui constitue une avancée décisive pour la FRMAIA.

 Plusieurs échanges entre Aziz Belhassane Shihan et la FRMAIA suivront ce voyage :

  • Stage spécifique à Fès avec les directeurs techniques nationaux et hauts gradés.
  • Forum international à Marrakech.
  • Formation de nos directeurs techniques nationaux, en Belgique, dont le but est de mettre à les techniques Aikikai à jour pour les passages de grades Aikikai.

 

Et comme nous le savons tous,  dans toute procédure il y a une certaine hiérarchie que nous tenons à respecter. L’introduction de notre chère fédération au Doshu Moriteru Ueshiba devait se faire par Yamada Shihan, porteur du projet marocain à travers Belhassane Shihan. Pour des raisons de santé, il fut malheureusement absent en Australie. Et donc, une réunion avec lui s’imposait à Barcelone dans le printemps qui suivit. A la fin de cette réunion, Yamada Shihan donne rendez-vous à Aziz Belhassane Shihan et la FRMAIA en Novembre prochain à Tokyo pour finaliser le dossier avec l’Aikikai, et choisir les experts qui feront partie du programme de la saison sportive prochaine.

 

Ces déplacements nous ont permis de faire de nouvelles belles et importantes connaissances que nous espérons revoir bientôt à Tokyo et avec lesquelles nous comptons dessiner une nouvelle feuille de route pour notre fédération. Mais une rencontre, particulière et indispensable pour la vision de notre fédération à l’international, que nous espérons faire à au Japon est celle de Waka Sensei Mitsuteru Ueshiba qui incarne la relève de l’Aïkido mondial.

 

Le dernier événement en date fut, comme l’aurai nommé notre père spirituel feu M’barek Alaoui Sensei, une grande fête pour tous les aikidoka marocains : le retour des passages de grade Aikikai organisés à Casablanca. Un grand événement qui a connu la participation de plus de 200 aikidoka venant des quatre coins du Maroc. Tous les moyens étaient mis en œuvre pour la réussite de ce grand événement tant attendu (plus de 16 ans que nous n’avons pas passé de grade Aikikai au Maroc sous le comité national d’Aikido). Les échos positifs des aikidokas témoignent de la réussite de ce passage de grade. Le bureau fédéral commence à voir clair quant à ce projet et nous, en tant que membres de ce comité directeur, savons pertinemment aujourd’hui que ce projet sera porteur pour notre aïkido national et international.

 

« Comme nous ne cesserons jamais de le dire, la reconnaissance est la mémoire du cœur. Etant  des aikidokas au grand cœur, et parce que l’ingratitude ne fait pas partie de l’éducation ni des mœurs  des marocains, nous tenons à remercier Aziz Belhassane Shihan pour les efforts qu’il déploit pour la réussite de ce projet, pour le temps qu’il nous consacre, pour nous avoir ouvert son dojo, et la liste reste longue.

Le Maroc, ainsi que les aikidokas marocains n’oublieront jamais ce que vous faites pour eux, l’histoire en témoignera un jour. »

Merci infiniment Senseï

Merci aussi à Christine qui oeuvre à ses côtés pour mener à bien notre projet et rempli un rôle d'ambassadrice pour notre communauté marocaine d'aikido , auprès des Maîtres des différents continents lors des grands séminaires internationaux en ne tarrissant pas d'éloges sur notre implication à s'ouvrir à l'Aikikai.

 

A son tour, Aziz Belhassane Shihan tient  à remercier le bureau fédéral et à travers ce dernier il remercie toutes les composantes de la fédération, aussi les directeurs techniques et les senseïs professeurs qui ont rayonnés la formation suivie à Bruxelles afin de préparer leurs élèves à la session de juillet.

Il tient à encourager tous les candidats qui se sont présentés à la session d'examen de Juillet, à continuer à progresser avec enthousiasme, volonté et amour dans le respect de la tradition de l'Aikikai.

 Il souhaite vous dire qu'il a apprécié votre détermination et votre sérieux durant vos passages de grades.

 

Ceci est incontestablement un projet en action, désormais.

La FRMAIA donne rendez-vous à tous les candidats du passage de grade Aikikai pour un séminaire en Décembre au cours duquel notre Shihan Belhassane remettra personnellement les diplômes. Votre présence sera donc nécessaire.

 

Nous vous souhaitons à tous une excellente reprise

Chouaib Warit

Président de la FRMAIA

.

 

 

 

La FRMAIAM s'invite en Australie

 

 

La FRMAIAM s’invite en Australie

 

A l’occasion de ses 50 ans d’aïkido, l’Australie a organisé un séminaire d’aikido à Melbourne. Cet événement a connu la participation d’aikidoka venant des quatre coins du monde. Ce séminaire s’est déroulé du  19 Janvier au 31 Janvier 2015.

 

« Plus on partage, plus on possède. Voilà le miracle. »de Léonard Nimoy.

Un miracle qui s’est réalisé à Melbourne et plus précisément sur un tatami. Tous les aikidoka n’avaient qu’un seul but, une seule conviction, « le partage ». Cet esprit de partage s’est instauré tout au long du séminaire et chaque participant a réussi à apprendre de nouvelles choses qu’il a emmené avec lui à son pays. Une nouvelle technique, une position différente, une nouvelle rencontre ou juste un simple sourire tout le monde est rentré le cœur plein d’amour et la mémoire pleine de souvenir.

 

L’Australie a  accueilli  Moriteru Ueshiba Doshu comme invité d’honneur.Il est venu à son tour partager l’héritage de ses ancêtres avec les Aikidoka du monde. Un héritage qu’il a su préserver, développer et surtout partager. Tout au long des cours qu’il a donnés, on pouvait voir l’aïkido qui se réincarnait en une personne. Son engagement total, permanent, sans équivoque reflétait une sincérité  inégale. Son attitude pleine d’attention pour autrui traduisait une bonté et une bienveillance exceptionnelles. Son sourire exprimait une grande sympathie. Son attitude montrait une modestie et un respect singuliers. Rabat centre ouest

 

La fédération royale marocaine d’aikido, Iaido et arts martiaux a rayonné lors de  cet événement. Représentée par son président, Chouaib Warit, vice président Adil Anouar, le président de la ligue Rabat centre ouest Nourredine Cheddad ainsi que le conseillé Abdeljalil Bennis  , elle a pu conquérir le cœur des aikidokas du monde. Eux aussi étaient là-bas pour partager. Partager les 60 ans d’expérience qu’a le Maroc en Aikido. Partager l’héritage de Feu Sensei M’barek Alaoui. Partager leurs nouvelles perspectives et  vision de l’Aikido au Maroc.

Notre cher président Chouaib Warit ainsi que ses compagnons sont rentrées, de ce voyage, avec des bagages pleins de souvenir, d’apprentissages et de nouvelles rencontres.

 

La FRMAIAM a eu le privilège de s’imprégner du savoir du Doshu l’aikidoka sur le tatami et de découvrir Moriteru Ueshiba la personne en dehors du Tatami.

La rencontre de l’Aikikai, représenté par Doshu, et de la FRMAIAM, représentée par son président, promet un avenir meilleur pour notre jeune fédération. 

   
© F.R.M.A.I.A - 2012